Les ressources humaines en mode « révolution »

Publié le 22 août 2017, par Poirier, Manon

Un processus d’embauche presque entièrement confié à l’intelligence artificielle, et avec un taux de succès impressionnant.

Des remboursements de réclamations d’assurance versés aux employés assurés strictement sur la foi de leur témoignage vidéo, grâce à une technologie de reconnaissance faciale capable de détecter le mensonge.

Un nouvel employé formé sur des équipements techniques complexes à l’aide de la réalité virtuelle.

En quelle année pourrons-nous vivre cela? 2020? 2025? Pas tout à fait. Ce sont trois réalisations de 2015.

Nous sommes tous conscients que la technologie change la donne et bouleverse déjà plusieurs industries, que ce soit dans le secteur des services, du transport ou du commerce de détail. Elle vient aussi modifier les processus liés à la gestion des ressources humaines. Inquiète, me demanderez-vous? Pas vraiment. Il m’est récemment apparu évident que la technologie laissera en fait plus de place à l’humain dans les organisations.

Plus de personnalisation : on apprécie comme consommateur les avantages de la technologie, rapidité, accessibilité et davantage de personnalisation, donc plus de considération pour « moi », comme être humain unique. Il en est, et devra en être de même, pour les employés dans les organisations devenus « consommateurs » des programmes et services RH.

Plus de temps pour les tâches à réelle valeur ajoutée : innover, repenser, créer, s’occuper des autres, se mettre au défi. Voilà ce pour quoi nous aurons davantage de temps lorsque la robotique se chargera des tâches routinières. Il ne faut donc pas craindre le développement technologique de peur de provoquer des pertes d’emploi; il faut au contraire l’accélérer afin d’automatiser ce qui peut l’être et focaliser le temps des équipes sur des mandats à l’échelle du potentiel humain. Des projets inspirants, nouveaux, uniques.

Plus de latitude dans l’organisation du travail : les plateformes numériques permettent une collaboration entre les équipes réparties sur la planète depuis déjà plusieurs années, et de façon de plus en plus efficiente avec l’avancement technologique en continu. Cela suscite l’émergence de nouvelles formes d’organisation. Des entreprises moins hiérarchisées, plus agiles, plus réactives voire proactives, des entreprises performantes, mais sans domicile fixe, des organisations avec moins de postes permanents à temps plein pour un réseau de travailleurs indépendants, connectés et qui choisissent un mode de vie plus équilibré entre les défis professionnels et la vie personnelle.

Rassurée, je le suis. Et vous?

Vous pourrez en discuter avec Josh Bersin et Frédéric Laloux, experts des technologies et des nouvelles formes d’organisation, qui seront conférenciers à notre Congrès RH 2017, les 26 et 27 septembre prochain à Montréal

Haut de page