Le secteur maritime : des opportunités d’emplois variés et bien rémunérés!

Publié le 16 janvier 2018, par Trépanier, Nicole

L’industrie maritime offre une multitude de carrières passionnantes, autant en mer qu’à terre. Elle génère, chaque année, des milliers d’emplois au Québec et offre d’excellentes perspectives pour l’avenir. Les salaires y sont généralement alléchants, se situant au-dessus de la moyenne québécoise des métiers spécialisés. À elle seule, l’industrie maritime québécoise est constituée de 366 entreprises. Elle procure un emploi à 27 000 personnes (emplois directs, indirects et induits), leur versant, annuellement, 1 milliard de dollars en salaires.

La liste des métiers maritimes est longue : sur les navires, dans les ports ou dans les bureaux.
La flexibilité de ce milieu fait en sorte qu’il est très facile de passer du port au bateau ou au bureau et inversement!

Sur l’eau…
Contrairement à la croyance populaire, il n’est pas nécessaire de s’expatrier pour faire une carrière sur l’eau. La grande majorité des marins canadiens, qu’ils soient officiers ou matelots, travaillent sur des navires qui fréquentent les ports du Saint-Laurent, des Grands-Lacs, des provinces maritimes et de l’Arctique canadien.

À terre…
Les employés du secteur maritime qui travaillent à terre sont deux fois plus nombreux que ceux qui naviguent. Cette main-d’œuvre est indispensable au bon fonctionnement de l’industrie.

Saviez-vous que 100% des diplômés de l’Institut maritime du Québec (IMQ) trouvent un emploi à la fin de leurs études?

« Que vous soyez passionné d’écologie, de marine marchande, de pêche ou de tourisme, plusieurs routes mènent à une variété d’emplois en lien avec le fleuve Saint-Laurent. Peu importe le métier, il en ressort un sentiment de fierté d’avoir le privilège de travailler au contact de cette artère essentielle au Québec et au Canada. » Simon Lebrun, pilote maritime de la Corporation des pilotes du Saint-Laurent central.

Pour connaitre les emplois disponibles dans le secteur, consultez le site Web du Comité sectoriel de main d’œuvre de l’industrie maritime.

Haut de page